gravity.0

Création 2016

“Habitant l’instant, ils sont innocents. Ils se déracinent et s’extraient de toute patrie terrestre. À une époque où frictionnent loi du sang et loi du sol, ils échappent aux règles, nous offrant une nouvelle perspective du territoire. Ils jouent, jonglent, jubilent entre le temps, la matière et l’espace. Une partition de chutes et d’envols, de moments d’efforts vertigineux et de suspensions cristallines. Unis comme les cinq doigts de la main, dans cette course effrénée, ils n’ont de cesse de se (re)mettre le cœur à l’envers. Ils s’élèvent, chutent, s’effraient, se surprennent, se suspendent. Une habilité qu’ils puisent dans leur ténacité à reprendre, inlassablement, le cours de leur périple. Une aventure où chacun partage et renchérit les fulgurances de l’autre. Parfois, des moments de déchirures secouent la scène. Alors vidés de leur divinité, ils se réduisent au point qu’ils occupent dans l’espace-temps. Ils ne possèdent que ce à quoi ils renoncent.”  Cette prochaine création questionne la gravité tant dans son sens physique et dramatique, qu’émotionnel. Elle joue des frictions sociales et territoriales, interpelle le risque, la grâce, la chute, l’envol. Autant de moments ultimes égrenés, rappelant à nos parcours individuels et communs au cœur de la cité. Quel partage possible dans ce lieu d’exception appelé camp ? Le choix des interprètes est primordial car fondé sur leur individualité et leurs différences. C’est à partir de destins décalés, qu’ensemble et réunis nous faisons groupe. À l’instar des migrants qui se trouvent recueillis en un même lieu, sous un même toit, et doivent réapprendre à vivre un espace et un temps, en commun. Ces interprètes auteurs sont dépositaires de pratiques qui les amènent à côtoyer la gravité, au sens physique. Au travers des liens qui les unissent, nous tentons d’abroger les différences et d’entrevoir les points de rencontres. Interroger les notions de territoire et d’identité, la croisée des langages et la friction des vocabulaires, questionne les espaces mêmes de créations et de représentations. La Cie Yann Lheureux arpente ainsi scènes et théâtres, festivals de rue et lieux atypiques, improbables. Depuis La légende des lieux (1998), aux créations J’embrasse pas (2007 – présentée lors du festival In de Chalon en 2010), Instinct (2012), FLAG (20122014) et The Rare Birds (2015-2017), c’est physiquement que nous rencontrons l’espace urbain. La création Gravity.0 inaugure un format inconnu de la Cie, une pièce créée pour une jauge de 800 à 1500 personnes. Un dé  artistique qui nous permettra de porter au-devant du public les liens entre indifférence et sensibilité, intimité et spectaculaire, interrogeant ainsi les lieux et les possibles du vivre ensemble. Il s’agit de la première production de la Cie impulsée par les Festivals de rue. La pièce sera également adaptée en salle.