kiss and fly

spectacle jeune public
création 2021

La Cie Yann Lheureux amorce depuis 2017 un nouveau cycle de recherche et de travail quant à la question de la mémoire: mémoire- identité, mémoire-corps, mémoire-territoire, notamment à partir de recherches sur la maladie d’Alzheimer.

Argument

Venir au-devant des enfants avec un tel sujet.
A l’occasion des résidences à l’ile de La Réunion, en Haute-Loire, en Seine Saint Denis, sur Arles ou Montpellier, nous avons eu l’occasion de mettre en place des ateliers et moments de pratiques en inter générationnels.
Ces rencontres entre collégiens et résidents en EHPAD ont été fertiles artistiquement, et s’avèrent également nécessaires en termes de rapprochement de ces générations.

J’étais bien évidemment certain que la présence des jeunes gens dans ces établissements allait générer des sourires auprès des résidents. L’inverse ne pouvait se penser telle une évidence. Pour autant les rencontres se sont produites, apportant à chacun chaleur humaine, curiosité réciproque et plaisir de partage.

Suite à ces expériences il m’est apparu comme une évidence que ce sujet qui concerne la mémoire et l’oubli mais également en creux la vieillesse, la famille… devait être proposé de manière poétique sensible artistique, aux jeunes générations.

Annabelle Laïk participe en tant qu’interprète de la création Les Eblouis ainsi qu’à de nombreux ateliers et résidences en EHPAD. Son talent, sa nature généreuse et son aisance dans les contacts humains m’ont convaincu à l’intégrer dans ce nouveau projet jeune public.

Ecriture

L’écriture de cette pièce jeune public, reflétera la richesse de ce sujet au travers un maillage de danses, de sons, de textes, et de situations en relation à l’espace de jeu et aux spectateurs.

Texte

Des témoignages seront réécrits sur la base des récits de vie et « histoires vraies » que nous collecterons lors des phases de recherche auprès de résidents en EHPAD et de jeunes gens en établissement scolaire.

Danse

« Comme une soudaine envie de danser »
En mouvement perpétuel, ses trajectoires oscillent entre promenades, fulgurances, courses, retournements, arrêts brusques.
Elle est en quête, son temps n’est pas uniquement celui de l’instant.
Elle est de chaque instant, elle ourle le temps, à la lisière du passé, du présent, du futur proche au gré de sa fantaisie.
Elle est imprévisible.
La danse en elle la secoue par moments, les souvenirs l’agitent, chaque rencontre la mobilise pleinement.

Espace

Nomade insatiable, elle bouleversera les codes et les repères.
L’unité de temps de lieu et d’action explosera, le temps d’une traversée. Une traversée qu’elle partage avec pudeur, retenue, élans et parfums burlesques.
Reprenant à son compte quelques attitudes croisées dans nos séjours, au plus près des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer : pertes de convenance, immédiateté dans la relation, déambulations, à fleur de peau.